Chasseurs à pied nos 40 à 56

 

Troyes

Six frères, Marc Bouchet
Archives Départementales de l'Oise, 2008
Marc Bouchet naît à Creil le 21 février 1896. Fils d'un docteur vétérinaire, il travaille dans une banque au début de la guerre et tente de s'engager, mais n'est pas retenu. Il est finalement appelé en septembre 1917 au 1er BCP où il suit une préparation d'aspirant. Puis intégré au 2e BCP en mai 1918 pour suivre une formation en radio-téléphonie. Début septembre 1918, il part pour le front avec le 41e BCP dans le secteur des Flandres.

La famille Bouchet comptait sept enfants, dont six garçons qui tous furent mobilisés. Leur correspondance retrouvée par hasard et déposée aux Archives Départementales de l'Oise compte près de 1.100 lettres, dont un bon quart figure dans cette édition. Marc pour sa part a rédigé environ 330 lettres entre septembre 1917 et décembre 1918.

Annecy

Lettres d'un officier de chasseurs alpins,
Ferdinand Belmont

Plon, 1916
Les lettres publiées dans ce recueil vont du 3 août 1914 au 27 décembre 1915, veille de la mort de l'auteur. Celui-ci participa aux terribles combats d'août 1914 dans cette unité, qui fut intégrée début septembre au 11e BCA, ayant été pratiquement anéantie. Lorsqu'elle fut reconstituée, Belmont ne la rejoignit pas. Il a laissé des "lettres admirables" nous dit Cru, mais le capitaine Belmont est un esprit mystique qui se refuse à condamner la guerre : il la voit comme le châtiment mérité d'une humanité coupable. Malgré cette approche inflexible (mais non sans compassion), son témoignage demeure un document de tout premier plan. (Témoins, p.494-497)

 Lettres d'un officier des chasseurs alpins, Belmont - 12e édition, Plon 1917

Souvenirs et correspondance
de Joseph Bochet
Blessé grièvement le 27 août 1914 aux alentours de Saint-Dié, fait prisonnier, Joseph Bochet (8e Compagnie, 4e Section) rédige en avril 1915 un compte-rendu de sa campagne, alors qu'il est toujours hospitalisé. Son récit est complété par des lettres et des documents personnels.

 

Grenoble, Embrun

Figures et anecdotes de la Grande Guerre, Gaston Vidal
La Renaissance du Livre, 1918
L'auteur fut affecté comme sous-lieutenant puis lieutenant dans cette unité, de la mobilisation jusqu'au début de 1915. Son livre est un ramassis d'épisodes inventés ou grossièrement déformés. Il offre un pur exemple d'une littérature de propagande, qui s'inspire "des pires modèles". (Témoins, p.408-410)


Des remarques ? Des suggestions ?
Contactez-nous !
Mise à jour :
janvier 2011